Cancun Tourisme

© Cancun Tourisme - Yucatan - Mexique - Conception Maeva Créations Informatiques - 2013

Merida
Chichen Itza
Ek Balam
Riviera Maya
Quintana Roo
Valladolid
Xel-Ha
Puerto Aventuras
Playa Del Carmen
Calendrier Maya
Isla Contoy
Isla Mujeres
PUBLICITE
Péninsule du Yucatan
Mexique
ANNONCEURS

Vous êtes ici : Origines et histoire des Mayas

SITES MAYAS
Ek Balam
ILES
DECOUVRIR
Tulum
Origines et histoire des Mayas

A l’origine, les Mayas étaient divisés en groupes qui partageaient la même tradition historique.
Il en est résulté une similitude dans les manifestations culturelles - encore qu’avec des caractéristiques locales distinctes - des traits physiques semblables et l’utilisation de langues issues d’un tronc commun.

Des études qui ont été faites au sujet de la langue maya, il ressort qu’aux alentours de 2500 ans avant J.C.
Il existait, à l’emplacement de l’actuelle région de Huehuetenango, au Guatemala, un groupe parlant la langue appelée, par les chercheurs, protomaya qui, avec le temps s’est subdivisée en différentes langues mayas.
Avec les mouvements migratoires ultérieurs, s’est constituée toute la zone à l’intérieur de laquelle s’est développée la brillante culture maya.

Ces migrations provoquèrent non seulement la séparation des différents groupes mais aussi les contacts avec d’autres cultures, ce qui explique les points de vue différents concernant le lieu d’origine de la culture maya.
Certains affirment qu’elle a pris naissance dans le nord de l’état actuel de Tabasco et au sud de celui de Veracruz, où les nouveaux venus coexistèrent avec les
Olmèques ; d’autres la situe dans les montagnes du Guatemala, où ils reçurent l’influence d’autre cultures, notamment celle des Olmèques.

La culture Olmèque est considérée comme la « culture mère ».
Elle est à l’origine, en effat, de nombreux caractères qui vont marquer de leur empreinte bon nombre d’autres importantes cultures de l’aire mésoamericaine.
Parmi ceux dont héritèrent les Mays, on citera notamment différents éléments architectoniques, le système numérique et le calendrier élémentaire, à séquences vicésimales, qui plus tard a donné le très exact calendrier maya.
La chronologie relative à la culture maya est la même que pour le reste du monde mésoaméricain ; elle est cependant plus précise dans la mesure où l’on a pu déchiffrer ses hiéroglyphes chronologiques et trouver les correspondances avec notre calendrier.
A partir de ces travaux, le checheur Eric J.S. Thompson a défini les périodes suivantes :

Période formative ou préclassique : de 500 av. J.C. À 325 après J.C.
Les caractéristiques de la culture maya commencent à se dessiner, en particulier à travers les figurines anthropomorphes en argile sur lesquelles étaient modelés les traits physiques distinctifs de cette population, ainsi que sur les ornementations des premières constructions.

Période classique : de 325 à 925 après J.C.
Cette période est subdivisée en classique ancien, de 325 à 625 ap. J.C. Lorsque les influences extérieures disparaissent et que surgissent de nouveaux éléments comme l’arc et encorbellement dans les constructions et la datation des événements historiques au moyen des hiéroglyphes ; classique florissant, de 625 à 800 ap. J.C. où les manifestations culturelles atteignent leur apogée dans les domaines tels que les mathématiques, l’astronomie, l’écriture hiéroglyphique, la céramique, la sculpture et l’architecture ; effondrement, de 625 à 800 ap.J.C., Époque à laquelle la culture périclite et les centres cérémoniels sont abandonnés.

Période de transition ou interrègne : de 925 à 975 après J.C.
Cette période est marquée par un effondrement du niveau culturel, revenant à celui de la période formative.

Période maya-toltèque ou mexicaine : de 975 à 1200 après J.C.
Elle est caractérisée par l’influence de groupes de langues nâhuatl et de culture toltèque, venant du Haut-Plateau central.
Il en résulte l’apparition du culte de Quetzalcoatl,
Kukulcan en maya. Des liens  furent tissés entre les familles dirigeantes mayas et celles d’origines nahua.

Période d’assimiltation mexicaine : de 1200 à 1540 après J.C.
Au cours de laquelle surgissent de nombreux conflits, les alliances sont rompues et effondrements ont lieu, entraînant la division complète de la population et l’appauvrissement de sa culture.
a l’arrivée des Espagnols, les grands centres cérémonniels étaient abandonnés et la culture était en pleine décadence. La première rencontre eut lieu en 1511, lorsqu’un navire de l’expédition de Valvidia qui faisait la traversée de Panama à Santo Domingo fit le naufrage au large de la Jamaïque. Deux rescapés, Gonzolo Guerrero et Jéronimo de Aguilar, furent capturés par les Mayas. Guerreo s’assimilera, se mariera et deviendra même chef de guerre dans la lutte opposant les Mayas à ses compatriotes.
Pendant ce temps, Aguilar deviendra l’esclave d’un chef qui l’épargnera, avant de s’unir à Cortez, en 1519, et d’être l’un de ses interprètes durant la conquête du Mexique.
Le Yucatan fut découvert en 1517 par Francisco Hernandez de Cordoba ; Pedro de Alvaro conquit entre 1523 et 1525, l’actuel territoire guatemaltèque, en 1526, Francisco de Montejo l’Ancien entreprit la conquête de la péninsule et, en 1542, son fils, Francisco de Montejo le Jeune, fondait Mérida, puis Valladolid, terminant aussi l’œuvre de son père. Le dernier réduit maya, Tayasal, sur le lac Petén-Itza, ne tombera dans les mains espagnoles qu’en 1697.